Blog Ville de Netanya

24 mai 2017

L E P O I N T - Vous souhaitez suivre l'actualité tout au long de la journée ? Rien de plus simple avec notre application

Le Point
Edition de la matinale du Mercredi 24 Mai
 
Vous souhaitez suivre l'actualité tout au long de la journée ?
Rien de plus simple avec notre application Le Point Actu disponible sur l'App Store, Google Play et Windows Store ! Je télécharge >>
Baromètre Ipsos-"Le Point" : Nicolas Hulot, le ministre (de loin) le plus populaire
L'écologiste écrase la hiérarchie politique du moment. Les sondés sont dans l'attentisme vis-à-vis du tandem Emmanuel Macron/Édouard Philippe.
 
Les indiscrets du "Point" : Bayrou ne passe pas l'éponge abonnés
Par Michel Revol , Fabien Roland-Lévy et les services du "Point"
Les accusatrices de Denis Baupin devant la justice, François Baroin le libérateur, Christian Estrosi pas impressionné, Disney victime de chantage...
 
 
Quel libéral est Emmanuel Macron ?
Par Florent Barraco 
Si ses adversaires l'ont caricaturé comme un tenant du libéralisme, voire comme un ultralibéral, le nouveau président est bien plus tempéré.
 
 
Roger Moore, le plus pop de tous les James Bond
Par Philippe Guedj 
Visage de l'agent secret à 7 reprises, la star d'Amicalement vôtre s'est éteinte à 89 ans. Elle était l'incarnation la plus ironique du héros de Flemming.
 
Les + partagés
Manchester : au moins 22 morts et 59 blessés
Facebook Twitter
Antoine Griezmann : "Clairefontaine, c'est horrible !"
Facebook Twitter
Législatives : Cambadélis perd ses nerfs face à une journaliste
Facebook Twitter
Le couple Macron prend ses quartiers à l'Élysée
Facebook Twitter
Réforme du travail: "On n'a pas le droit de bloquer la France", avertit Christophe Castaner
Facebook Twitter
 
Roger Moore, James Bond et Rolex, un triple mythe
Par Judikael Hirel 
Le prix du mythe : la Rolex avait laquelle James Bond déshabillait les femmes dans "Vivre et laisser mourir"avait été adjugée 335 000 euros fin 2015.
 
 
Accident du TGV en Alsace : un freinage tardif dû à des erreurs d'appréciation
Source AFP
Le Bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT) a rendu ses conclusions sur le déraillement du TGV d'essai qui avait fait 11 morts.
 
 
Et Boris Boillon se prit les pieds dans ses mensonges
Par Violaine de Montclos 
Pour la deuxième journée de son procès, l'ex-ambassadeur, pincé par les douanes avec 400 000 euros de liquide, a protesté de sa bonne foi. Sans grand succès.
 
 
Dieselgate : descente de police chez Daimler
Source AFP
La justice allemande fait une perquisition dans des locaux de Daimler à la recherche de documents ou de dossiers informatiques permettant d'étayer des soupçons de fraude.
 
Votez
Après les révélations du "Canard enchaîné", Richard Ferrand doit-il démissionner du gouvernement ?
Oui Non Voter
 
Législatives : Cambadélis perd ses nerfs face à une journaliste
Par 6Medias
Le patron du Parti socialiste, candidat dans la 16e circonscription de la capitale, a arraché le micro d'une journaliste de La Chaîne parlementaire.
 
 
Bruckner : à quoi sert Nicolas Hulot ? abonnés
Propos recueillis par Thomas Mahler 
Emmanuel Macron vante le progrès. Mais c'est un prophète de la catastrophe qui entre au gouvernement, selon le philosophe.
 
La sélection de la rédaction
 
 
Nouailhac - Pour François Hollande, une retraite de nabab
Par Jean Nouailhac
L'ancien président a profité d'un système de cumul des pensions réservé aux fonctionnaires élus, un vieux privilège qui n'a été que très peu réformé.
 
 
 
Coignard - Une nouvelle bombe juridique contre Najat Vallaud-Belkacem
Par Sophie Coignard
Entre les deux tours de la présidentielle, le ministère de l'Éducation nationale a publié une circulaire pour légitimer le tirage au sort à l'entrée de l'université.
 
 
 
Les indiscrets du "Point" : dans la loge d'Emmanuel Macron
Par Michel Revol, Fabien Roland-Lévy et les services du "Point"
Des francs-maçons conquis, un de Villiers sous le charme, des notables effarouchés et le président comme vous ne l'avez pas encore vu !
 
En vente actuellement
Le Point
Le Point HS : L'ESPRIT DE LA GRÈCE Le Point HS : Dictionnaire amoureux de Venise
Voir le sommaire Acheter Acheter
 
Coignard - PS, le vaisseau fantôme
Par Sophie Coignard 
Des candidats se raccrochent à REM, le vainqueur de la primaire soutient des adversaires, le capitaine pète les plombs. Le navire s'échouera-t-il ?
 
 
Jean-Michel Blanquer répond aux parents d'élèves abonnés
Propos recueillis par Louise Cuneo , Violaine de Montclos et Sébastien Le Fol 
Dans un entretien au "Point", le nouveau ministre de l'Éducation annonce vouloir en finir avec le "pédagogisme". Et fait une annonce sur les devoirs à la maison.
 
Les débats
Quel libéral est Emmanuel Macron ?
Par Florent Barraco
Si ses adversaires l'ont caricaturé comme un tenant du libéralisme, voire comme un ultralibéral, le nouveau président est bien plus tempéré.
Faut-il vraiment se priver de tout plaisir pour rester en bonne santé ?
Par The Conversation France
Ne pas boire, ne pas fumer, ne pas trop manger, faire du sport... Et si on cessait de nous assommer avec ces injonctions à mener une vie saine ! Tribune.
Damon - Et si on cessait de critiquer les énarques
Par Julien Damon
Responsables de tous les maux de notre pays, les énarques figurent en nombre dans le gouvernement Macron et dans les cabinets ministériels.
 
Twin Peaks saison 3 : David Lynch au sommet de son art
Par Romain Brethes 
La chaîne américaine Showtime a diffusé les deux premiers épisodes inédits de la série culte... On n'a pas tout compris, mais c'est toujours aussi génial !
 
 
Corruption au Brésil : les pistes françaises du Parquet financier
Par Mélanie Delattre 
EXCLUSIF. Areva, la DCNS, les JO... Trois dossiers explosifs étaient au menu du déplacement au Brésil de la procureur Éliane Houlette, début mai.
 
 
Donald Trump et le pape François : un quart d'heure ou une demi-heure ?
De notre correspondant à Rome, Dominique Dunglas 
La durée de la rencontre de ce mercredi déterminera son échec ou son succès. Si leur style oppose les deux hommes, ils s'accordent souvent sur des questions de fond.
 
 
Occasion : comment acheter une voiture hors de France ?
Par Jacques Chevalier 
Certains modèles, beaucoup plus représentés à l'étranger, incitent à sortir des frontières pour aller faire son marché. Petite méthode pour dénicher la perle rare.
 
En vidéo
Dans les coulisses de Roland-Garros
Avec Trump, les idées conservatrices s'installent sur les campus
Plus de vidéos
 
Manchester : la jeunesse victime du terrorisme, le niveau d'alerte remonté
Source AFP
Dans l'explosion de lundi soir, au moins 22 personnes sont mortes et 59 ont été blessées. Theresa May annonce que l'armée va venir en appui de la police.
 
 
Cyril Hanouna s'excuse après le retrait des annonceurs de "TPMP"
Par 6Medias
C8 a dû supprimer les pubs mardi soir. L'animateur s'excuse dans "Libération", où il reconnaît que son sketch jugé homophobe est "allé trop loin".
 
 
Dans les coulisses des parfums de la maison Chanel
Par Fabrice Léonard 
Savoir-faire. Découvrez de A à Z les secrets de fabrication de N °5, la fragrance culte créé en 1921 par Ernest Beaux, à la demande de Mademoiselle Chanel.
 
Le dossier
Le premier gouvernement de l’ère Macron
Gouvernement : 22 membres, 3 ministres d'État
Diplômes, carrières, mandats... Qui sont les 22 ministres ?
Gouvernement - Gérard Collomb : un lion dans le moteur de Macron
Plus de dossiers
#Musique
La symbolique Ariana Grande
La chanteuse, dont le concert à Manchester a été visé par un attentat lundi 22 mai, est l'un des phénomènes les plus populaires auprès des adolescents.
#Cinéma
Sam Mendes prêt à diriger le remake de Pinocchio
Le réalisateur de Skyfall est actuellement en négociations avec Disney pour mettre en scène les aventures en prises de vue réelles du petit pantin de bois.
Plus de pop culture


Posté par ewilliam à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 mai 2017

DERNIÈRES INFOS France: Emmanuel Macron va rencontrer Vladimir Poutine à Versailles le 29 mai France: record de plaintes auprès

DERNIÈRES INFOS
MOYEN-ORIENT

Réélu en Iran, Rohani devra composer avec l'Amérique pro-saoudienne de Trump

mediaLe président des Etats-Unis Donald Trump, avec Rex Tillerson à sa droite, le 20 mai 2017 à Riyad en compagnie du roi Salman et des officiels saoudiens.REUTERS/Jonathan Ernst

A peine réélu triomphalement pour quatre ans, le président iranien modéré Hassan Rohani a été mis sous pression des Etats-Unis, ennemi de l'Iran depuis près de 40 ans. Depuis l'Arabie saoudite, grand rival de l'Iran au Moyen-Orient, le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a directement demandé à l'élu d'engager un processus de démantèlement du « réseau de terrorisme d'Iran » et de « mettre fin aux essais de missiles balistiques » du pays.

Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

Les responsables iraniens n'ont pas encore réagi aux déclarations du chef de la diplomatie américaine. Avant ces déclarations, en revanche, le président Rohani avait affirmé que sa large victoire montrait que le peuple iranien voulait « vivre en paix et dans l'amitié avec le reste du monde », mais qu'il n'acceptait pas « la menace et l'humiliation ».

« La voie pour instaurer la sécurité dans la région, c'est le renforcement de la démocratie et non s'appuyer sur les puissances étrangères », a ajouté le président Rohani quelques heures avant les propos de Rex Tillerson, dans une claire allusion à l'Arabie saoudite, où se trouve actuellement le président des Etats-Unis Donald Trump avec son secrétaire d'Etat.

Relations compliquées en perspectives entre Washington et Téhéran

ACTUALITÉ DES MARQUES

Relooking express d’une cuisine

48 heures pour rafraîchir une cuisine et la rendre plus fonctionnelle ! Découvrez nos idées et conseils dans le Guide Cuisine 2017.

La visite du président Trump, qui vise selon Rex Tillerson à contrer la « mauvaise influence iranienne » dans la région, est un mauvais cadeau au président Rohani. Durant la campagne électorale, le président iranien avait promis qu'une fois réélu, il essayerait d'obtenir la fin de toutes les sanctions contre Téhéran après la levée des sanctions internationales liées grâce au programme nucléaire du pays.

Cette promesse sera difficile à tenir, puisque les Américains ont imposé ces derniers mois de nouvelles sanctions contre la République islamique d'Iran à cause de son programme balistique. D'autant qu'à Washington, la nouvelle administration veut maintenir la pression pour que Téhéran change également sa politique régionale, en particulier en ce qui concerne la Syrie, l'Irak ou le Yémen.

CHRONOLOGIE ET CHIFFRES CLÉS
  • Arabie Saoudite
  •  
  • Etats-Unis
  •  
  • Iran
Sur le même sujet
Commentaires

Posté par ewilliam à 18:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Google israel Mises à jour quotidiennes ⋅ 21 mai 2017 ACTUALITÉS Les Etats du Golfe tentés par une normalisation

Google Alerts <googlealerts-noreply@google.com> Se désabonner

21:05 (Il y a 21 heures)
 
À moi
  Google  
  israel
Mises à jour quotidiennes  21 mai 2017
 
  ACTUALITÉS  
 
Les Etats du Golfe tentés par une normalisation partielle avec Israël
L'Arabie Saoudite et les Emirats seraient prêts à améliorer leurs relations avec Israël en l'échange de gestes vis-à-vis des Palestiniens. Donald Trump ...
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
   
   
 
Organisation Mondiale de la Santé: l'espérance de vie en Israël est l'une des plus élevées au monde
Les données relatives aux services médicaux y sont également très bonnes, ce qui place Israël en bas de l'échelle des décès causés par des ...
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
 
Israël: le président Rivline reçoit des cheikhs jordaniens
Le président israélien Reouven Rivline a reçu mercredi une délégation de cheikhs jordaniens, en visite cinq jours en Israël afin de rencontrer des ...
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
   
 
Philippe Couillard et sa délégation amorcent leur visite en Israël
Le Québec doit réussir à transformer ses idées de génie en produits innovants, disent en chœur les gens d'affaires du Québec. Et Israël pourrait bien ...
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
 
Le Hezbollah dit avoir arrêté un citoyen irakien qui espionnait pour Israël au Liban
Les médias libanais ont prétendu samedi qu'un citoyen irakien avait été arrêté dans le pays car soupçonné d'espionner pour Israël, en citant un ...
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
 
L'armée saoudienne, la plus équipée du Moyen-Orient après Israël
Elle possède l'armée la mieux équipée du Moyen-Orient derrière Israël. Malgré le rafraîchissement des relations entre les deux capitales sous Obama ...
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
 
Israël: le cabinet va voter des mesures pour améliorer la vie des Palestiniens
Le cabinet de sécurité israélien va se réunir dimanche après-midi pour approuver une série de mesures visant à améliorer les conditions de vie des ...
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
  WEB  
 
Tremble, tremble donc peuple d'Israël, Trump te rend visite!
[BLOG] Pendant deux jours, à partir de lundi, le président américain pose ses valises en Israël. Entre une visite au Mur des Lamentations et à Yad ...
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
 
Voyage seniors à la découverte d'Israël
La 2ème quinzaine d'octobre 2017, le Keren Hayessod vous propose un voyage au cœur d'Israël, rempli d'émotion et de rencontres, adapté à un ...
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
 
Israël-Palestine: Couillard veut aider
RAMALLAH, Israël — Le Québec pourrait contribuer à assurer le succès de la reprise éventuelle du processus de paix entre Israéliens et Palestiniens ...
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
 
Trump débarque en Israël, en pleine «journée de colère
Le président des Etats-Unis poursuit sa première tournée à l'étranger en Israël et en Cisjordanie occupée. Les Israéliens fêtent au même moment ...
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
 
Equilibrios en Israel
No hay mudanza a la vista. Donald Trump ha descartado aprovechar el viaje por Oriente Próximo para anunciar algo tan polémico como el traslado ...
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
 
Couillard en Israël et en Cisjordanie
Le premier ministre du Québec Philippe Couillard a entamé sa mission économique en Israël et en Cisjordanie. L'objectif est de susciter l'intérêt pour ...
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
Afficher plus de résultats | Modifier cette alerte
Vous avez reçu cet e-mail, car vous êtes abonné à Google Alertes.

Posté par ewilliam à 18:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mai 2017

Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local

25 août 2007

Cabaret "La belle époque"

 

Mouzino

 

 

Mâalma Titine

 

Maalam Rimalk

Saoud l'Oranais (Messaud el médioni)

dit, Saoud l'Oranais ,oncle paternel de Maurice el medioni avec Reinette en 1938

 

Marie Soussan

 

 

le Choeur d'el Moutribia sous la direction de Joseph Kespi (fin des années 20)

 

Marie Soussan (la juive) en duo avec Rachid Ksentini (l'Arabe) (le couple le plus célèbre de son époque)...

Edmond Nathan Yafil 1874-1928

en 1920 , Chez Parhé Marconi

en duo avec Pépino (Sketchs populaires) 

El Moutribia sous la direction d'Edmond Nathan Yafil

1929 - Maalam Ebeho 

Elie Bensaid dit Eliaho enregistre chez Pathé Marconi

Maalam Sassi Labrati

 

 

1929 - Lazaar Slimane

Chikh Zouzou

né Joseph Guenoun

  1. C'était les années 30..Cheikh Zouzou..Star de la musique Judéo-Algérienne,avec Blaoui el Houari et maurice et medioni

Lili Labassi

 

Lili el Abbassi au violon et M.el Medioni au piano

Chansons interpretées entre 1940 et 1958 

Lili labassi..En Images.. (Pére de Robert Castel)

lili-labassi.jpg

 

Maurice el Medioni

undefined

Video de Maurice El Medioni ,, qui chante oran 

Youcef Hadjadj (Hagége)

Reinette l'Oranaise

reinette_loranaise.jpg

 

  1. Reinette avec ..Skandrani..document rare
  2. Reinette, Blanc Blanc avec Cheb Sahraoui

René Perez

On reconnait quelques stars, Notement, Driss et mahieddine bachtarzi, Rachid Ksentini,
Marie Soussan et Mohamed el Kamel dans la troupe
el motribiya , formée par Edmond Nathan Yafil....

 

Luc Cherki

Selim Lehlali (Halali)

  1. Vidéo Rare de Salim Halali

Lili Boniche

Alger Alger en images vidéo

 

 

 

Line Monty 

Line-Monty.jpg

Guy Narboni

 

Blond Blond


Enrico Macias

Enrico-Macias-3.jpg

Né a Constantine en 1938, de son Vrai nom Nom Gaston Ghrenassia ...

undefined

*

Chikh Mouizo (Mouijo)

 

Charli el Maghribi 

Samy el Maghribi

Raymonde El Bidawiya

  1. en duo avec Maurice Lusky - Sakrane

 

Sfatayim

Zohra el Fassia

Vidéo Rare de Zahra el Fassia - Saadi rit el bareh by lutherking

 

Joseph Mango Boaron

Les fréres Boutbol (Abitbol)

Haim Botbol

Ne à Fez, de son vrai nom Haim Abitbol;

il est le fils de Jacob Abitbol

Jacob Botbol (le pére)


Marcel Botbol

Haim Myara


<pPinhass Cohen

 

 

 

Felix el Maghribi

 

Raymond Oujdy

Emil Zrihan


Zeev Revah

 

Esther elfassy

 

Jo Amar

 

Maurice Toboul

Mikael Karoutchi

 


Eliyahu Kahlaoui

 

Felix Abenhaim


Albert Suissa

*

Habiba Msika  (1893-1930)

 

  1. Frédéric Mittérand parle de Habiba Msika

Yehouda Zeitoun

 

Jacob Bchiri

 

Doukha

 

Smarda el Aljia

Cheikh el Afrit (1897-1939)

Acher Mizrahi

Raoul Journo

 

Louisa Tounsiya

 

Hana Rached

 

Albert Perez     Ya bladi

 


Henri Tibi

 


 

El kahlaoui tounsi

 

Bnat Chemama

Filles d'un pére ruiné par l'alcool et le jeu.

*

  1. Raymond Leyris et les 40.000 juifs de Constantine (vidéo de 1h10).... à voir pour bien comprendre l'atmosphére de l'époque !!
  1. Reinette l'Oranaise dans une autobiographie : Le port des amours (1h04')

Trés beau reportage de 29 min , pour le plaisir des yeux ..

  1. des anciens artistes juifs d'algérie racontent ....se racontent .. (Blond blond, Youcef hagége (José de suza),Line Monty, Maurice el Médioni..

*

PUBLICITÉ

Le Malouf De Constantine, éxécuté à la perfection par des maitres Juifs de l'époque...

 

 

 

Chikh Raymond Leyris le Beau-Pére
d'Enrico Macias

enregistré en public en 1954  ...(à l'Université populaire de Constantine)

Volume 1

01 Bechraf - Zidane
02 Istikhbar - Zidane
03 Insiraf - Zidane
04 Insiraf - Nafer men houit
05 Insiraf - Mahboubati + farakouni
06 Inqilab - Sabri qlil
07 Haouzi - Na houakoum lahbeb
08 Haouzi - El Brag

 

Volume 2

02 Dhalma 1        02 Dhalma 2
03 Zadjel - Hassbouka llah aani
04 Moudabbar hem el fourka

 

Volume 3

02 Istikhbar araq
03 Qadriat - Ghazali Hafi
04  Haouzi - Mal hbibi malou
05 Nouba Maya - Mcedder - layali essourour
06 Nouba MAya - Mcedder - Ya nadim entabih
07 Nouba Maya - Derdj - Nous Essabah
08 Nouba Maya - Inssiraf - Ya saqi waski habibi
09 Nouba Maya - Khlass - kam oua Kam
10 Nouba Maya - khlass - allah Ihannik
11 Nouba Maya - Qadriat - Abkaou ala khir

 

Simone Tamar 
 


Alice Fitoussi

 

  1. Alice Fitoussi chante.. en vidéo , document rare
  2. Alice Fitoussi - Wine enbatou

 

SYLVAIN GHRENASSIA AU VIOLON –
RAYMOND LEYRIS AU OUD

Image au dessus (de gauche à droite)  :
Cheikh Benkertossa (Invisible),
Gaston Ghrenassia (enrico macias),
Sylvain Ghrenassia ( le pére d"enrico),
Chikh Raymond Leyris, Nathan Bentari,
Halim Benbala, Larbi Belamri,
Abdelhak Benabbes)

 

Raoul Ghenaissia 

 


 

Léon Lalloum 

 


 

malouf.jpg

Sylvain Ghrenassia  (Pére d"Enrico Macias)

  1. Sylvain à la télévision Française chante du malouf constantinois


 

 
 
 
 
 
 

Patrimoine musical andalou, La contribution de mélomanes de confession israélite 25 Septembre 2008 , quotidien national, Algérie, le Midi Libre

Il existait une pléiade de musiciens de confession jésuite qui s’attelaient à préserver, dans la tradition orale, un pan du diwan andalou, notamment le musicien Edmond Yafil.

Combien est difficile d’écrire l’histoire des chanteurs et musiciens et transcrire la musique classique algérienne (andalou), tant font défaut les documents censés être conservés, sinon quelques archives détenues par peu de personnes ayant fait partie du milieu artistique.
En furetant quelques pièces, on ne peut rester indifférents devant la contribution des mélomanes de confession israélite qui, en s’inscrivant dans le tissu socio-culturel algérien, n’en furent pas moins des éléments actifs dans la préservation de la musique andalouse. L’illustre Saâdeddine Bencheneb ne disait-il pas à Mohieddine Bachtarzi : "Combien la conservation, l’histoire et l’évolution de la musique seraient moins énigmatiques si un Maâlem Benfarachou (...) avait rédigé ne serait-ce que quelques pages (...)."
En effet, il existait une pléiade de musiciens de confession jésuite qui s’attelaient à préserver, dans la tradition orale, un pan du diwan andalou, notamment le musicien Edmond Yafil qui, depuis son jeune âge, manifestait un amour qui allait grandissant pour les pièces musicales andalouses qu’il considérait comme de grands chefs-d’œuvre. Quand bien même ils ne maîtrisaient pas la langue classique, les musiciens de confession judaïque faisaient de la poésie littéraire zyriabienne une matrice culturelle particulièrement lors des circonstances festives. Aux côtés de Mahieddine Lakehal, Bencharif, Ahmed Sebti, Cheikh Mnemèche, Mohamed Bentefahi et autres Mustapha Kechkoul, Mohamed Mazaâche, les frères Bahar, Zemmouri dit Omar Hibi, Dahmane Benachour, pour ne citer que ceux-là, la liste de noms de musiciens juifs séfarades est longue. On peut citer Maâlem Benfarachou qui, «(…) avec Cheikh Mnemèche, fut celui qui connaissait le plus d’airs andalous. Décédé en 1904, à l’âge de 71 ans, Ben Farachou eut l’occasion de rectifier plusieurs airs mal annotés par Sfindja, Mouzinou. Quant à Saïdi qui jouait la kOuitra, c’était un musicien de grand talent. Il connaissait parfaitement le répertoire classique», écrivait Mohieddine Bachtarzi (v/Jeunesse Action, n°6, 1977).
D’autres noms non moins célèbres dans le milieu musical brillaient dans le ciel du vieil Alger, au même titre qu’à Oran, Tlemcen ou Constantine. On peut évoquer Lili El-Abassi, chanteur andalou, Laho Seror qui excellait, dit-on, dans le jeu de la kuitra, le virtuose Saci – propriétaire lui aussi d’un café à la rue Bouzrina (ex-rue de la Lyre) – qui grattait superbement la mandoline au même titre que son coreligionnaire Edmond Yafil.
Aussi, outre l’absence de transcription, il n’y avait pas avant l’avènement du XXe siècle de support culturel de nature à protéger la mémoire de l’oubli : ni conservatoire, ni radio, ni télévision. Le support se limitait dans les cafés maures où les mélomanes venaient s’exerçaient ; les associations musicales, elles, n’ont commencé à émerger qu’à partir de la fin des années vingt. Cependant, faut-il préciser que, devant la menace de l’érosion de cet héritage musical, les muphtis de rite hanafite d’Alger avaient pris les devants en conviant les moudjaouidine (lecteurs de Coran) appelés par la suite qassadine à adapter le plus possible les airs de noubate aux paroles des cantiques qu’ils psalmodiaient lors des fêtes religieuses (veillées de Ramadan, mouloud, âchoura…) dans les différents lieux de culte. Histoire de ne pas laisser choir ce patrimoine dans les méandres de l’oubli. Manière aussi de l’immortaliser dans les modes ’araq, zidane, moual, djarka et de l’étendre aux mosquées hanafites de Koléa, Médéa, Blida, Miliana, Cherchell…
Tout compte fait, les écrits consultés sur l’activité artistique d’Edmond Yafil témoignent de sa persévérance et sa soif inextinguible à apprendre la musique classique qu’il a commencé à chérir tout enfant lorsque son père (Makhlouf Yafil) l’emmena écouter les mélodies andalouses dans certains cafés d’Alger, fréquentés par de grands musiciens dont Mohamed Sfindja, l’enfant gâté des citadins.
Ce qui l’amena, plus tard, à transcrire près de 500 airs qu’il prit soin de déposer à la Sacem. Il faut souligner qu’une bonne partie de transcription de ce trésor est l’œuvre aussi de Mohamed Sfindja et du musicologue Jules Rouanet. Ce dernier était chargé de se documenter sur la musique arabe aux fins d’éditer une grande encyclopédie de musique. Après le décès de Mohamed Sfindja, le 30 juin 1908, une guéguerre opposa, par répliques interposées dans la presse, Edmond Yafil à Jules Rouanet sur la paternité de la transcription.
Par : Farouk Baba-Hadji

Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
Des anciens artistes et maîtres, Juifs d'Algérie, du Maroc et de Tunisie chantent .. local
 
 
 
 
   
0
   
Published by Meghriche Ahmed Abdellatif - dans Salon de Musique 
commenter cet article Voir les 8 commentaires
Ceci peut vous interesser :
Pierce Brosnan's Wife Lost 105lbs - Try Not To Gasp!gidy.com
Ce site permet de trouver LE vol le moins cher
La graisse disparaît en 7j! Minceur rapide, sans risque! Clique!EcoSlim
Une méthode secrète pour traiter la mycose de l'ongle a été découverte!Fresh Fingers
Même Les Mycoses Les Plus "dégoûtantes" Disparaîtront! Marche à 100%!Fresh Fingers
Choquant! Découvrez ce moyen facile de perdre 13kg en 2 semaines!EcoSlim
1973 - Alger, capitales des pays non-alignés - Algérie
1963 - Mohamed Dib à propos de qui se souvient de la mer - Algérie
1966 - Concert de chant andalou avec Dahmane Benachour - Algérie
1963 - La finale, comédie de Mohamed Slim Riad - Algérie
1974 - Germaine Tillon et les débuts de la guerre d'Algérie - Algérie
1971 - Exposition de l’artiste peintre Vincenzo Bianchini à Alger - Algérie

commentaires

ismail06/03/2016 15:31

oui vraiment bouleversent de voir que tout ce grand été algerie.et aussi nul de savoir que ce aussi des algerie avant tout que jusque a pressant en les interdis de renter au-moins de voir les tombe des leur enceinter

mohamed22/01/2016 17:40

un pan entier de notre patrimoine culturel est parti sans que les "autorités compétentes" fassent quelques chose pour empercher cela. Heureusement qu'il reste dans ce pays des initiatives personnelles pour faire connaitre et reconnaitre ces Maitres de la musique algérienne.

Braham19/08/2015 20:19

nous sommes beaucoup d'algeriens à avoir des origines juives

Hamid23/01/2014 12:41


le président Algérien Bouteflika , en 1999, à Constantine a reconnu que : le judaïsme était partie intégrante de l’Algérie....


et , il avait raison ..


 

akli08/07/2008 12:56

slt est que vous me voyez lescd audio ou cassetes des chanteurs jiufs d'algerie

ÂPOLLON196524/05/2008 01:34

RE BOB , ya bellarge ya touil el gaima, est aussi une belle chanson de cheikh reymond, chanté aussi par enrico macias, dans son hommage a cheikh raymond...

younes30/12/2007 17:13

c koi le mot :okbob:

Lastar09/12/2007 23:42

re bob... juste dire que si tu veux aussi des chansons de reinette et simone que je ne vois pas sur le site... tu peux compter sur moi...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies. J'accepte

By Taboola

Posté par ewilliam à 19:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mai 2017

israel Mises à jour quotidiennes ⋅ 7 mai 2017 ACTUALITÉS Une nouvelle résolution de l'Unesco sur Jérusalem condamn

 

Google Alerts <googlealerts-noreply@google.com> Se désabonner

7 mai (Il y a 2 jours)
 
À moi
  Google  
  israel
Mises à jour quotidiennes  7 mai 2017
 
  ACTUALITÉS  
 
Une nouvelle résolution de l'Unesco sur Jérusalem condamnée par Israël et le Crif
Une résolution de l'Unesco présentant Israël comme « puissance occupante » a été adoptée vendredi 5 mai à l'Unesco, suscitant la protestation de ...
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
   
   
   
 
Diplomatie: le président allemand en Israël
Le président allemand Frank-Walter Steinmeier est arrivé samedi en Israël pour une visite de trois jours, après des tensions entre les deux pays dues ...
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
 
Pourquoi la défense d'Israël par Bernie Sanders sur Al Jazeera est importante
WASHINGTON (JTA) – Lors d'une apparition sur Al-Jazeera, Bernie Sanders a défendu le droit d'Israël à exister, rejeté le BDS en dénonçant ses ...
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
   
   
 
Et si Marine Le Pen gagnait… Quelles seraient les relations entre Israël et la France ?
Quand Nicolas Bay, n°3 du FN s'est rendu en Israël en janvier dernier, il a dû sa seule rencontre politique officielle à un responsable israélien qui a ...
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
 
Les proches de la famille Dawabsha poursuivent Israël et demandent des millions
La famille Dawabsha fait reposer sur l'Etat d'Israël toute la responsabilité de l'acte de terrorisme dans lequel les membres de la famille Dawabsha ont ...
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
  WEB  
 
Le président allemand en Israël après un incident diplomatique
Le président allemand Frank-Walter Steinmeier est arrivé samedi en Israël pour une visite de trois jours, après des tensions entre les deux pays dues ...
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
 
"israël" ne veut pas respecter l'accord des zones de desescalade
« Israël » ne respectera pas l'accord des zones de désescalade en Syrie Depuis 3 heures 6 mai 2017 Rédaction du site Israël n'est pas du tout ...
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
 
Français (France)
"If the Palestinians will recognise Israel as a Jewish state and Israel will have security responsibility over the whole area, in that case Prime Minister ...
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
Afficher plus de résultats | Modifier cette alerte

Posté par ewilliam à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 avril 2017

L’analyse de l’attaque de l’Aéroport de Damas (info # 012704/17) [Analyse] Par Stéphane Juffa © Metula News Agency

 

L’analyse de l’attaque de l’Aéroport de Damas (info # 012704/17) [Analyse]

Par Stéphane Juffa © Metula News Agency

 

La nuit dernière, à 3h25 locales, cinq missiles ont frappé un site de déchargement et de stockage au sud-ouest de l’Aéroport International de Damas, causant des explosions entendues dans tous les quartiers de la capitale syrienne, suivies d’importants incendies. Les media de Bashar al Assad ainsi que la presse arabe ont confirmé les faits. Le chef de la Ména libanaise, Michaël Béhé, s’est entretenu par téléphone avec des témoins oculaires directs de l’attaque.

 

Cette opération fait suite à l’arrivée, plus tôt dans la nuit, de plusieurs avions cargos iraniens qui apportaient du matériel de guerre avancé à destination des miliciens du Hezbollah libanais. Il s’agit de deux Boeing 747, de deux Ilyushin IL-76, ainsi que d’un Airbus A300 de la compagnie perse Mahan Air. Toute personne possédant un ordinateur et branché sur l’un des sites publics de suivi du trafic aérien tel que Flightradar24 aurait pu suivre l’évolution de ces appareils en temps réel (voir la photo ci-dessous).

 

 

 

Les vols Iran-Damas de cette nuit

 

Pour Tsahal, il était impératif de détruire l’ensemble de ce matériel alors qu’il se trouvait encore rassemblé en un endroit unique, faute de quoi, il se serait éparpillé sur les routes en direction du Liban, rendant sa destruction aléatoire.

 

On ne possède aucune information confirmée quant au mode opératoire utilisé par les Israéliens. Notre hypothèse est que des chasseurs-bombardiers à l’Etoile de David ont tiré les missiles à partir du territoire israélien, sans avoir à pénétrer l’espace aérien syrien.

 

La sophistication atteinte par ces engins de conception israélienne, et surtout leur précision (moins d’un mètre de la cible visée) sont telles, que pour des attaques dans un rayon d’action similaire à celui de ce matin, il est inutile de risquer la vie des pilotes et l’intégrité de leurs machines. De même qu’il n’est pas nécessaire de croiser des appareils divers et variés qui pullulent dans le ciel syrien.

 

L’avantage de posséder de telles armes donne aux Hébreux la possibilité d’intervenir différemment des Russes et des Américains dans ce théâtre d’opérations ; alors que les Russes sont contraints d’envoyer des dizaines d’avions noyer littéralement leurs objectifs sous leurs bombes afin de s’assurer de leur oblitération, tout en causant d’énormes dégâts collatéraux, et que les Américains envoient des dizaines de missiles de croisière plus ou moins précis pour atteindre un résultat semblable, il suffit aux Israéliens de larguer cinq missiles, touchant chacun sa cible, pour parvenir à un résultat militairement parfait, tout en réduisant au minimum les destructions collatérales.

 

Reste que selon nos sources, une quinzaine de miliciens du Hezbollah, dont un officier supérieur, et plusieurs Gardiens de la Révolution khomeyniste ont perdu la vie lors de l’attaque de cette nuit. Il y aurait en outre également quelques dizaines de blessés. La raison de ces pertes est à chercher dans le fait que la zone de déchargement frappée est gérée de manière quasi-autonome par la milice chiite et ses mentors iraniens. Ce sous-complexe abrite des entrepôts, des hangars pour avions ainsi qu’une petite zone industrielle.

 

 

 

Les flammes sur l’Aéroport de Damas après l’attaque

 

Depuis hier matin, et jusqu’au moment où nous publions cette analyse, l’activité du Khe’l Avir (l’Aviation militaire israélienne) est incessante sur la rédaction de Metula ainsi que sur le plateau du Golan. De plus, durant toute la nuit, un grand exercice militaire s’est déroulé sur le Golan, à proximité immédiate de la frontière syrienne. La région n’a cessé d’être secouée par des tirs d’artillerie à munitions réelles et de nombreux habitants de la région, inquiets, ont appelé la rédaction pour savoir ce qu’il se passait.

 

La tenue de manœuvres de ce genre est tactiquement intéressante lorsqu’elles se déroulent parallèlement à une opération offensive en territoire ennemi, car elle permet de déployer tout le matériel et les hommes nécessaires en cas de tentative de riposte de l’adversaire.

 

On rappelle à ce propos que le dictateur syrien Bashar al Assad avait promis, il y a deux semaines et demi de cela, juste après le raid précédent qui avait détruit un arrivage d’une centaine de missiles selon des sources militaires, que les règles d’engagement avaient changé et qu’il répliquerait à toute nouvelle attaque par un tir nourri de missiles Scud sur l’Etat hébreu. Il y a deux semaines et demi, son armée avait d’ailleurs tiré un missile de haute altitude qui avait été intercepté par un Khetz (Arrow, Flèche) alors qu’il survolait la Jordanie. Les débris s’étaient écrasés sur le territoire de la monarchie hachémite.

 

Ce jeudi matin, sur les réseaux sociaux, des officiers syriens assurent à leur tour qu’ "il y aurait une riposte à l’opération de ce matin et qu’elle ne tarderait pas à venir". Damas a toutefois été prévenu par des canaux diplomatiques qu’en cas de tentative d’attaque de sa part, non seulement les fusées de la dictature alaouite seraient interceptées, mais aussi que leurs bases de lancement et les stocks de ces armes seraient anéanties, en plus de frappes contre des objectifs militaires stratégiques et même des lieux de résidence du dictateur et de son entourage.

 

A Metula, on doute fort du sérieux des menaces d’al Assad, tant le rapport de force entre Damas et Jérusalem est déséquilibré, et tant cela participerait, pour la dictature alaouite, d’un calcul suicidaire que d’attirer Tsahal dans l’équation de la Guerre Civile syrienne.

 

Tout au plus on envisage ici que l’Armée gouvernementale et ses porte-flingues iraniens et libanais pourraient générer un incident symbolique sur le Golan, avec le risque inhérent, là aussi, de payer un prix très lourd pour une bravade de cette sorte.

 

Il est intéressant de noter que pendant le raid, le ministre israélien de la Défense, M. Avigdor Lieberman, se trouvait à Moscou pour y participer à une conférence sur la sécurité. Hier, il avait rencontré son homologue Sergei Shoigu ainsi que le ministre des Affaires Etrangères Sergei Lavrov.

 

Ils ont parlé du renforcement des mesures de coordination des vols sur la Syrie et M. Lieberman a insisté auprès de ses hôtes sur les préoccupations israéliennes face aux activités iraniennes en Syrie et sur l’usage fait par les Perses de ce territoire pour transférer en contrebande des armes au Hezbollah au Liban.

 

Lieberman a en outre averti ses interlocuteurs qu’Israël ne permettrait pas que les forces iraniennes et le Hezbollah se déploient sur le Golan.

 

Nous sommes convaincus qu’Avigdor Lieberman a informé les Russes du raid de cette nuit, même si ce fut uniquement quelques instants avant qu’il ne se produise, afin d’éviter une crise diplomatique. Nous envisageons également que l’Iran ait pu choisir la date de la présence du ministre israélien à Moscou pour tenter son pont aérien, dans l’espoir que Jérusalem s’abstiendrait de frapper durant cette visite. Nous rappelons que la Russie a déployé une vingtaine de Mig sur l’Aéroport de Damas, quoique sur un parking relativement éloigné du pôle d’activités irano-Hezbollah.

 

Nous observons aussi un durcissement du Kremlin à l’encontre du régime de Bashar al Assad ces dernières semaines. Non seulement les responsables russes ont déclaré qu’ils allaient considérablement réduire leur présence sur le sol syrien, mais aussi, des observateurs ont pu noter que ces déclarations ont été suivies de retraits effectifs d’avions et de troupes.

 

On sait que M. Poutine est excédé par les excès et le cavalier seul de Bashar al Assad, qui fréquemment ne tient pas compte des "conseils" prodigués par les Russes, qui essaie de les impliquer militairement dans des activités qui ne les intéressent pas, ou encore, qui leur prête des intentions qui ne sont pas les leurs et des propos qu’ils n’ont pas tenus.

 

Si le porte-parole de Tsahal s’est refusé à confirmer ou à infirmer l’implication d’Israël dans l’opération de cette nuit, le ministre du Renseignement, M. Yisraël Katz, a affirmé sur les ondes de la radio de l’Armée, Gaaleï Tsahal, que l’ "attaque en Syrie concordait parfaitement avec notre politique consistant à empêcher le transfert d’armes au Hezbollah". M. Katz s’est toutefois refusé à confirmer si c’était Israël qui l’avait conduite.

 

Ecouter le commentaire radiophonique de Stéphane Juffa, regarder une vidéo de l’attaque.  

 

Posté par ewilliam à 18:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 avril 2017

Pour s’acquitter du paiement de son abonnement à la Ména, cliquez [ICI] L’étrange béguin des chiraquiens pour Macron (info #

 

Metula News

Agency ©

 

La na est une agence d’analyse, de ré-information et de reportage de proximité

Copyright © 2017 Metula News Agency – Informations utiles en fin d’article

 

Nul n'a le privilège de toujours se tromper (Voltaire)

 

Pour s’acquitter du paiement de son abonnement à la na, cliquez [ICI]

 

L’étrange béguin des chiraquiens pour Macron (info # 012004/17) [Analyse]

Par Amram Castellion © Metula News Agency

 

Emmanuel Macron aime à dire qu’il bénéficie de soutiens de gauche, du centre, comme de droite. Ce n’est pas faux, même si ce n’est pas dans la même proportion : la très grande majorité de ses soutiens, comme des électeurs qui se prononceront pour lui dimanche prochain, vient d’un centre-gauche gestionnaire et responsable.

 

Reste que les soutiens à la « macronie » venus de la droite existent bel et bien. Ces soutiens, cependant, sont loin d’être issus uniformément des différentes écoles qui composent la droite française. L’immense majorité d’entre eux vient d’un seul cercle : celui qui entourait l’ancien Président Jacques Chirac, chef de l’Etat entre 1995 et 2007, que l’âge et la maladie empêchent désormais de participer au débat politique.

 

Plusieurs de ces soutiens sont explicites et officiels. Jean-Paul Delevoye, ancien ministre de la Fonction Publique de Chirac, est chargé de la sélection des futurs candidats du parti macroniste aux législatives de juin prochain. Un ancien ministre des Affaires Etrangères de Chirac, Philippe Douste-Blazy, et un ancien ministre de l’Economie, Jean Arthuis, se sont également prononcés pour le candidat du « ni droite ni gauche ». D’autres anciens ministres macronisés incluent Jean-Jacques Aillagon, Anne-Marie Idrac, Dominique Perben et Noëlle Lenoir.

 

En plus de ces ralliements ministériels, d’autres membres du cercle de proches de l’ancien président se sont engagés pour le jeune candidat. C’est le cas dans sa famille ; son petit-fils, Martin Chirac, a rejoint le parti macroniste. Sa fille, Claude Chirac, et son gendre, Frédéric Salat-Baroux, n’ont pas franchi le pas, mais ne cachent pas, dans les dîners en ville, le bien qu’ils pensent de l’impétrant. La famille de l’ancien maire de Paris, Jacques Tibéri, qui avait succédé à Chirac avec sa bénédiction à la mairie de la capitale, s’est elle aussi macronifiée.

 

Plus ambiguë est la position de deux anciens Premiers ministres de Chirac, Alain Juppé et Dominique de Villepin. Le premier, après avoir perdu contre François Fillon lors des primaires de la droite et du centre, a officiellement annoncé, après s’être fait prier, qu’il soutiendrait le candidat de son propre camp. Mais il multiplie les migraines de diva quand il s’agit de venir prouver ce soutien sur le terrain ou devant les caméras, et les mises en garde ronchonnent quand on lui en parle.

 

Après avoir parlé des militants de son propre parti, soutiens de son propre candidat, comme d’un « noyau radicalisé » de militants (une expression généralement réservée aux soutiens de l’Etat islamique), Juppé, avant-hier, a déclaré qu’il se « retrouverait dans l’opposition » si un Président Fillon faisait entrer au gouvernement des représentants de la droite catholique conservatrice. Comme par exemple Christine Boutin, qui fut déjà ministre du Logement pendant deux ans, entre 2007 et 2009, sans que la France subisse exactement les affres d’une terreur blanche.

 

Quant à Villepin, Premier ministre de Chirac entre 2004 et 2007, sa politique semble être de tout faire pour indiquer son soutien à Macron, sauf de l’annoncer explicitement. Les deux hommes se déclarent réciproquement leur amitié à l’antenne, dans l’intimité de quelques millions d’auditeurs.

 

Lundi dernier, BFM (surnommée « radio Macron » pour son engagement constant et caricatural en faveur du candidat) a suggéré que Villepin ferait un bon Premier ministre pour un Président Macron. Et Macron n’a pas dit le contraire.

 

 

vil.jpg

 

Me revoilà. Vous m’avez manqué

 

Ce ralliement massif, qu’il soit explicite ou implicite, de chiraquiens à Macron est-il l’indice d’une orientation idéologique particulière du candidat ? Probablement pas – ne serait-ce que parce qu’Emmanuel Macron, tout occupé qu’il est à mettre sa personne au centre de l’image, n’accorde pas la moindre importance à la cohérence idéologique. Il a annoncé successivement que la colonisation avait été un crime contre l’humanité, et qu’il fallait en assumer les aspects positifs. Qu’il n’y a pas de culture française et que la France ne serait jamais, sous son principat, un pays multiculturel. Que les opposants au mariage pour tous ont été injustement humiliés par le Président Hollande, et que l’idée même de donner à l’un d’entre eux un secrétariat d’Etat au Sport est le signe d’une insupportable radicalité. Qu’il renvoyait un de ses correspondants départementaux convaincu de sympathie islamiste, puis qu’il ne le renvoyait pas, puis qu’il l’écartait, ce qui, semble-t-il, est très différent et revient exactement au même, selon la personne à qui on s’adresse.

 

Mais si Macron n’a aucune cohérence idéologique, aucune colonne vertébrale mentale, les chiraquiens, eux, en ont une. Leur entrée en masse dans les équipes Macron, avec la chasse aux postes qui en résulterait nécessairement s’il était élu, fera revenir au pouvoir des réflexes et des raisonnements caractéristiques de toute cette école de la droite française.

 

Tout d’abord, les chiraquiens – à l’exemple de leur maître, lorsqu’il était encore lucide – sont des partisans résolus du multiculturalisme. S’il y a une chose sur laquelle Jacques Chirac n’a jamais varié, c’est sur l’idée que toutes les cultures se valent, que toutes doivent être également respectées, et que seule une arrogance raciste peut conduire les Occidentaux à préférer leur propre culture à celle des autres.

 

Dans une déclaration restée fameuse, parce qu’aussi fausse en fait qu’elle était psychologiquement révélatrice, le président Chirac avait affirmé en 2003 à un homme politique catholique, Philippe de Villiers, que « les racines de l’Europe sont autant musulmanes que chrétiennes ». Au nom de cette vision fantasmatique de l’histoire, la France de Chirac avait bloqué la tentative d’autres pays européens de faire figurer dans le préambule du projet de Constitution européenne une référence à ces « racines chrétiennes », historiquement exactes mais politiquement déplacées.

 

Multiculturalistes de principe, les chiraquiens ont aussi une attitude, disons, sans sévérité excessive en matière de morale financière. Là encore, l’exemple vient du sommet. L’ancien président vit, depuis qu’il a quitté l’Elysée, dans un appartement parisien appartenant à l’actuel Premier ministre libanais Saad Hariri, qui le met gratuitement à sa disposition. De nombreux témoins, à Paris, rapportent en confidence que cette dépendance financière personnelle envers des intérêts étrangers était déjà en place lorsque Jacques Chirac et le père de Saad, Rafic Hariri, étaient tous deux aux affaires.

 

Si cela est exact, cela signifie que la politique extérieure de la France a été définie en fonction de paiements personnels d’un dirigeant à l’autre. On ne peut que constater, qu’au Moyen-Orient, la politique française sous Chirac a suivi les virages des intérêts de la famille Hariri : fortement pro-syrienne jusqu’à 2004, puis en première ligne contre la république baathiste après la rupture entre Bachar Assad et Rafiq Hariri la même année et l’assassinat du second sur l’ordre du premier en 2005.

 

Les bonnes habitudes ne se perdant pas si facilement, Dominique de Villepin, depuis qu’il a pris sa retraite de la politique, vit une existence de millionnaire grâce à des missions d’avocat et de conseil. Parmi ses clients les plus généreux figure, en première place, l’Emirat du Qatar. On ne peut pas exclure que si Villepin, comme la macronie le laisse désormais entendre, devenait le Premier ministre ou le ministre des Affaires Etrangères d’un jeune président sans expérience internationale, les intérêts géopolitiques de ses bienveillants parrains auraient au moins autant d’influence sur son action que ceux de la France.

 

Enfin, le mélange de multiculturalisme de principe et de vénalité à la bonne franquette des chiraquiens les conduit presque tous à ne pas avoir une vision particulièrement favorable de l’Etat d’Israël en particulier et des Juifs en général. Jacques Chirac a une rue à son nom à Ramallah - un hommage généralement réservé aux dictateurs sunnites ou aux auteurs d’attentats suicide. Une de nos sources régulières à Paris, qui travaillait alors à l’Elysée, a personnellement entendu Villepin, pendant la deuxième Intifada, expliquer – tout en regrettant les assassinats suicide – que ceux-ci étaient inévitables car « le Moyen-Orient a toujours rejeté les éléments étrangers ».

 

En parfait accord avec cette vision fantasmagorique de l’histoire, la présidence de Chirac, surtout lorsque Villepin était son Premier ministre, a caractérisé le point le plus bas de toute l’histoire des relations franco-israéliennes. La France a condamné en 2002 l’opération Rempart – la vaste opération de sécurisation des territoires palestiniens qui a permis de mettre fin à la seconde Intifada. Elle a condamné l’attaque du Hezbollah par Israël en 2006, considérant sans doute que la violation de la frontière par le Hezb et l’assassinat spontané de huit soldats en territoire israélien constituaient un fait sans importance. Chirac s’était même permis, dans un premier temps, de critiquer le retrait de Gaza en 2005 pour son « unilatéralisme », avant de changer d’avis et de féliciter Sharon.

 

En France même, si les chiraquiens ont toujours maintenu un soutien sans faille des forces de l’ordre à la protection physique de la communauté juive, la période Chirac a été marquée par une intimidation intellectuelle systématique des pro-israéliens. C’est l’époque où la télévision d’Etat passait en boucle et à répétition des images falsifiées de « cruauté israélienne » dans les territoires, refusait de donner la moindre voix aux sceptiques, et présentait trois fois par jour la cause palestinienne comme l’accomplissement de la moralité universelle.

 

S’il reste aujourd’hui des nostalgiques de cette époque, il y a pour eux une bonne nouvelle : presque tous ceux qui étaient aux commandes, en politique comme dans la presse, sont encore vaillants et prêts à reprendre du service. Et tous, en masse, se sont ralliés à la candidature Macron – un candidat trop profondément ignorant de ces questions pour pouvoir contrer leur influence s’il était élu. Il appartiendra à tous les Français d’en tenir compte, dimanche, dans la solitude solennelle de l’isoloir.

  

Posté par ewilliam à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

inscription NewsLetter Signer la pétition Espace Publicité Shabbat Shemini :שמיני Entrée : vendredi 21 avril 20h33 sortie

Nouvelle NewsLetter 2015

Accueil site JForum
inscription NewsLetter
Signer la pétition
Espace Publicité
Shabbat Shemini :שמיני
Entrée : vendredi 21 avril 20h33
sortie : samedi 22 avril 21h45

 

 

     
 
     
 
International
Shoah : les alliés savaient dès 1942©
Cliquer pour atteindre cet article
En décembre 1942, les gouvernements américain, britannique et soviétique étaient (...)  Lire l'article entier
 
  Jeu. 20 avril 2017  
 
     
 
France
Un policier tué et 1 terroriste abattu sur les Champs-Elysées
Cliquer pour atteindre cet article
Un policier a été tué par des tirs dans le dos. Le principal suspect a été abattu.  Lire l'article entier
 
  Jeu. 20 avril 2017  
 
     
 
International
Assad met tous ses avions sous parapluie russe©
Cliquer pour atteindre cet article
Si tel était le cas, les forces aériennes israéliennes ne pourraient plus (...)  Lire l'article entier
 
  Jeu. 20 avril 2017  
 
     
 
International
Khamenei mourant, les Pasdarans vont combler le vide©
Cliquer pour atteindre cet article
L'Iran va se concentrer sur ses problèmes intérieurs dans les mois à venir, bien (...)  Lire l'article entier
 
  Jeu. 20 avril 2017  
 
     
 
France
La menace islamiste s'invite dans la campagne
Cliquer pour atteindre cet article
Ivan Rioufol déplore que cette menace islamiste soit si peu nommée dans le (...)  Lire l'article entier
 
  Jeu. 20 avril 2017  
 
     
 
International
Un an d'abus de comparaisons frauduleuses avec la Shoah©
Cliquer pour atteindre cet article
Il a aussi les fausses comparaisons avec les victimes du Nazisme. La Présidente (...)  Lire l'article entier
 
  Jeu. 20 avril 2017  
 
 

 

 

 
     
 
Culture
Cabra Casay, la voix israélienne venue d'Afrique
Cliquer pour atteindre cet article
Je suis née en Afrique, j’ai chanté et voyagé dans le monde entier, mais sans (...)  Lire l'article entier
 
  Jeu. 20 avril 2017  
 
     
 
France
Terrorisme : lettre ouverte au futur Président de la République
Cliquer pour atteindre cet article
Le président du Centre d'analyse du terrorisme fait le bilan des dernières années (...)  Lire l'article entier
 
  Jeu. 20 avril 2017  
 
     
 
Israel
Avec Israël, ce n'est pas la mer à boire
Cliquer pour atteindre cet article
La société israélienne IDE-Technologies s’est imposée comme leader mondial de (...)  Lire l'article entier
 
  Jeu. 20 avril 2017  
 
     
 
France
Election présidentielle 2017 : le rendez-vous manqué ?
Cliquer pour atteindre cet article
Montée des populismes et abstention sur l'intégrisme musulman :l’inquiétude de (...)  Lire l'article entier
 
  Jeu. 20 avril 2017  
 
     
 
International
Les voyous d'Al Qaïda et Daesh causent association©
Cliquer pour atteindre cet article
Il y a un dialogue constant entre les messagers de Daesh et d'Abu Bakr Al Baghdadi (...)  Lire l'article entier
 
  Jeu. 20 avril 2017  
 
     
 
France
Les éditions Nathan à la pointe de l'antisémitisme sans le savoir
Cliquer pour atteindre cet article
Les Editions Nathan doivent faire rectifier les erreurs grossières signalées, et (...)  Lire l'article entier
 
  Jeu. 20 avril 2017  
 

 

 

 
     
 
Communauté
La communauté juive quitte la Turquie d’Erdogan
Cliquer pour atteindre cet article
Pour la communauté juive d’Istanbul, le retour à la nationalité portugaise ou (...)  Lire l'article entier
 
  Jeu. 20 avril 2017  
 
     
 
France
Interview exclusive de Francois Fillon
Cliquer pour atteindre cet article
La victoire contre le totalitarisme islamique passera par une lutte globale en (...)  Lire l'article entier
 
  Jeu. 20 avril 2017  
 
     
 
Culture
Le Golem, vu par Maurice-Ruben HAYOUN (4ème partie)©
Cliquer pour atteindre cet article
Knorr von Rosenroth(1636-1689) et sa Kabbala Denudata  Lire l'article entier
 
  Jeu. 20 avril 2017  
 
     
 
International
C'est l'islam qui sature l'Europe, pas le Christianisme
Cliquer pour atteindre cet article
«L'Occident judéo-chrétien s'effondre, il est en train d'imploser sous nos yeux. (...)  Lire l'article entier
 
  Jeu. 20 avril 2017  
 
     
 
International
Iran : être puissance nucléaire assure la survie du régime
Cliquer pour atteindre cet article
Grâce à l'accord d'Obama signé par l'Europe, le régime des Mollahs assure sa (...)  Lire l'article entier
 
  Jeu. 20 avril 2017  
 
     
 
Communauté
19 avril 1943 : le ghetto de Varsovie se soulève
Cliquer pour atteindre cet article
L'auto-défense du ghetto est une réalité. La résistance juive armée et la (...)  Lire l'article entier
 
  Jeu. 20 avril 2017  
 
     

 

 

Accès au site JForum
vous inscrire à la NewsLetter
Soutenez JForum
Espace Annonceurs
 

Ne plus recevoir la Newsletter

SOS Ethique Communautaire
4 rue Andromède
95350 St Brice sous Foret
FRANCE

Posté par ewilliam à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Problèmes d'affichage ? Affichez cette newsletter dans votre navigateur.

 

Nouvelle NewsLetter 2015

Accueil site JForum
inscription NewsLetter
Signer la pétition
Espace Publicité
Shabbat Tazria-Metsora :תזריע - מצרע
Vendredi 28 avril : 20h43
sortie : samedi 29 avril 21h57

 

 

     
 
     
 
France
Macron 1er en route vers l'Elysée©
Cliquer pour atteindre cet article
Aucun favori depuis longtemps n'est jamais tombé au-dessous de 25% soit un petit (...)  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
     
 
Communauté
Yom Hashoah : Gros plan sur les derniers survivants©
Cliquer pour atteindre cet article
Il y a un besoin de mener des recherches approfondies sur la transmission des (...)  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
     
 
France
Les Femmes des Forces de l'Ordre en Colère©
Cliquer pour atteindre cet article
Un mouvement de femmes courageuses a défilé pour dénoncer la haine anti-flics  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
     
 
International
Avec Mélenchon, l'antisémitisme nouveau est arrivé©
Cliquer pour atteindre cet article
"La France c'est l'inverse de ces communautés agressives", insinuant que si des (...)  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
     
 
International
Le Hezbollah dénonce la fortification de la frontière©
Cliquer pour atteindre cet article
les sources libanaises craignent qu'Israël pourrait planifier une nouvelle guerre (...)  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
     
 
Israel
Mattis quitte Israël en laissant des questions sans réponse©
Cliquer pour atteindre cet article
les rebelles syriens soutenus par les services de renseignements jordaniens et (...)  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
     
 
France
Consulat : les oubliés de la rue "des "Prophètes"©
Cliquer pour atteindre cet article
une telle rue n’existe pas aujourd’hui en ville. On trouve bien la rehov (...)  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
     
 
Israel
Israël : Assad cache plus de 3 tonnes d'armes chimiques©Vidéo
Cliquer pour atteindre cet article
"Une tonne de Sarin peut facilement être utilisée pour commettre une attaque de (...)  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
 

 

 

 
     
 
International
"Israël est, et restera une amie, une alliée" (François Fillon)
Cliquer pour atteindre cet article
Un grand meeting de soutien à François Fillon a rassemblé jeudi soir plusieurs (...)  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
     
 
France
Lucie Halimi : un silence meurtrier
Cliquer pour atteindre cet article
Le plus dur à constater concerne les médias qui, comme un seul homme, ont fait (...)  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
     
 
International
« Israël face au Droit international » : une blague instructive©
Cliquer pour atteindre cet article
Israël dispose, seul, des prérogatives administratives, militaires, et civiles, (...)  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
     
 
International
Les Talibans, alliés de l'Iran, massacrent 160 soldats©
Cliquer pour atteindre cet article
L'Iran en pleine expansion continuera i de renforcer le radicalisme sunnite, comme (...)  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
     
 
France
Le modèle de société islamiste est proche du stalinisme
Cliquer pour atteindre cet article
Pierre Bénichou publie Rouge Eden, qui mêle thriller et réflexion sur le (...)  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
     
 
International
Le chef des médias de Daesh et un adjoint du Calife éliminés©
Cliquer pour atteindre cet article
Les Kurdes fournissent des renseignements à la coalition, ce qui conduit à des (...)  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
     
 
International
L’AFP en excursion avec le Hezbollah
Cliquer pour atteindre cet article
Une nouvelle dépêche AFP antisioniste, et qui a eu la mauvaise idée de se mettre (...)  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
     
 
France
Le dangereux programme du candidat Macron
Cliquer pour atteindre cet article
Davantage d’Europe et d’ouverture des frontières, pour une société (...)  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 

 

 

 
     
 
France
P. Karsenty : « Sans hésitation, je voterai Fillon ce 23 avril ! »
Cliquer pour atteindre cet article
Le projet de François Fillon est cohérent, il propose des réformes structurelles, (...)  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
     
 
International
Chroniques New Yorkaises IX par Maurice-Ruben HAYOUN©
Cliquer pour atteindre cet article
Dernière étape du philosophe en cette ville si trépidante  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
     
 
France
Comment juger le terrorisme ?
Cliquer pour atteindre cet article
Eclairage sur la notion de terrorisme dans le droit français avec Virginie Sansico, (...)  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
     
   
  Dim. 23 avril 2017  
 
     
 
International
Shoah : les alliés savaient dès 1942©
Cliquer pour atteindre cet article
En décembre 1942, les gouvernements américain, britannique et soviétique étaient (...)  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
     
 
International
Un an d'abus de comparaisons frauduleuses avec la Shoah©
Cliquer pour atteindre cet article
Il a aussi les fausses comparaisons avec les victimes du Nazisme. La Présidente (...)  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
     
 
Culture
Cabra Casay, la voix israélienne venue d'Afrique
Cliquer pour atteindre cet article
Je suis née en Afrique, j’ai chanté et voyagé dans le monde entier, mais sans (...)  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
     
 
France
4 Instituts donnent Le Pen-Fillon au rendez-vous du 7
Cliquer pour atteindre cet article
Quatre instituts de sondage Big Data donnent désormais Fillon au 2e tour, alors que (...)  Lire l'article entier
 
  Dim. 23 avril 2017  
 
     

 

 

Posté par ewilliam à 09:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 avril 2017

La manière française de gagner une élection (info # 010304/17) [Analyse] Par Amram Castellion © Metula News Agency

 

La manière française de gagner une élection (info # 010304/17) [Analyse]

Par Amram Castellion © Metula News Agency

 

Dans les élections démocratiques aux résultats incertains, une tactique fréquente pour emporter la victoire est de cibler une catégorie précise d’électeurs qui, si elle entend un discours correspondant parfaitement à ses préoccupations, se mobilisera de manière suffisamment intense et uniforme pour faire passer au candidat la ligne d’arrivée.

 

Ainsi, lors des élections américaines de 2012, la classe ouvrière de l’Ohio avait été convaincue par un martèlement de publicités que le candidat Républicain, Mitt Romney, était un milliardaire ignorant les soucis du peuple. Quatre ans plus tard, un autre milliardaire, Donald Trump, a convaincu la classe moyenne appauvrie du Middle West américain qu’il allait apporter, par le protectionnisme et la limitation de l’immigration, une réponse à son déclin économique.

 

Pour l’élection présidentielle française, dont le premier tour aura lieu le 23 avril prochain, le groupe clé qui fera pencher la balance n’est pas un groupe socio-économique, mais idéologique. Il regroupe les électeurs de la droite modérée – environ un cinquième d’entre eux – qui sont si gênés, ou choqués, par les révélations des derniers mois portant sur le goût excessif de l’argent de François Fillon, qu’ils envisagent sérieusement d’abandonner pour s’abstenir ou pour voter pour le candidat de centre gauche, Emmanuel Macron.

 

L’existence de ce groupe cible peut être conclue en deux chiffres. Le dernier sondage en date (Europe 1, 1er avril), donne 19% d’intentions de vote à François Fillon. Par rapport au nombre des Français qui se déclarent idéologiquement de droite, il manque entre 4 et 5% de l’électorat total.

 

D’autre part, parmi les 25% qui déclarent vouloir voter pour Macron, 16 à 18% de plus que pour les autres candidats déclarent pouvoir encore changer leur choix (37% parmi les soutiens de Macron contre 19% pour ceux de Marine Le Pen et 21% pour ceux de Fillon). Soit, là encore, entre 4 et 5% de l’électorat qui (au-delà des 20% d’incertains communs à tout l’électorat), peuvent plus spécifiquement être définis comme des soutiens fragiles et réversibles du candidat Macron.

 

Ces 4 à 5% de l’électorat total vont décider le 23 avril qui, de Fillon ou Macron, affrontera Marine Le Pen lors du dernier tour, le 7 mai suivant – et, dans presque toutes les hypothèses envisageables, gagnera contre elle et remportera la présidence.

 

La création de ce bloc paradoxal d’électeurs– qui se définissent comme appartenant à la droite, mais envisagent de voter contre le candidat de la droite et pour un candidat de centre gauche – est le résultat d’une double manœuvre politique qui, même si elle a aussi profité de circonstances heureuses, démontre un talent indéniable de la part de la part de François Hollande, actuel occupant de l’Elysée.

 

L’idée d’une candidature d’Emmanuel Macron – alors jeune ministre, presque inconnu, de l’Economie – est initialement apparue à une époque où Hollande était convaincu qu’il serait lui-même candidat. Le président était impopulaire, mais bénéficiait de l’autorité de sa fonction et de l’appui du parti socialiste. Il a estimé qu’une candidature d’ouverture au centre de son jeune ministre apporterait un bloc de voix modérées qui pourrait, au deuxième tour, se reporter sur lui.

 

Ainsi encouragé par son chef, Macron a, en parallèle, courtisé les principaux hommes d’influence de la presse française : Vincent Bolloré, propriétaire du groupe Havas ; Patrick Drahi, un géant du câble que Macron, comme ministre, avait soutenu dans son achat de l’entreprise de télécommunications SFR ; Xavier Niel, un autre Tycoon de la communication, copropriétaire du Monde et détenteur de participations dans de très nombreux autres organes de presse.

 

Armé de ces soutiens, Macron a fait l’objet, pendant toute l’année 2016, d’un bruit médiatique grandissant. Pourtant, à l’époque du moins, la floraison d’articles ne se traduisait pas encore par des intentions de vote importantes dans l’électorat français. Chacun pensait encore que le président Hollande allait se représenter et que la candidature Macron ne serait, à gauche, qu’une candidature d’appoint, une finesse tactique.

 

 

 

Hic, haec, hoc

[lat. Circa : “celui-ci, celle-ci, ceci”]

 

Tout a changé – et c’est là que la chance a joué pour Macron un rôle essentiel – entre le 1er décembre 2016 et le 29 janvier 2017. La première de ces dates est celle où le président Hollande, confronté à des sondages qui ne lui laissaient aucune chance de gagner la primaire de la gauche, a renoncé à se représenter. La deuxième est celle de ces primaires, lorsque les militants ont rejeté la candidature sérieuse et modérée de l’ancien Premier ministre Manuel Valls et se sont donné pour candidat le représentant de l’aile gauche du parti, Benoît Hamon – un candidat non seulement incapable d’attirer le centre, mais piètre tacticien et exceptionnellement mauvais orateur.

 

Dès lors, Macron – entièrement inconnu quatre ans plus tôt, manquant manifestement de l’expérience nécessaire pour exercer les fonctions présidentielles, et qui venait de créer un parti ne comptant aucun élu – devenait le seul candidat à pouvoir représenter la gauche modérée et gestionnaire, qui est l’un des grands courants de pensée du spectre électoral français. Sa candidature, tout à coup, pouvait donc être considérée par l’électorat comme une proposition sérieuse.

 

Restait cependant un obstacle majeur : après cinq ans de présidence Hollande, la gauche était affaiblie et discréditée. Macron pouvait enfin prétendre à la troisième place. Mais, pour arriver au second tour contre Le Pen, il devait surmonter l’impopularité du gouvernement sortant et démotiver les électeurs de droite.

 

C’est alors que s’est mis en place l’autre volet du plan imaginé par la gauche de gouvernement pour conserver le pouvoir malgré son bilan impopulaire. A partir du mois de février, un dossier établi avec soin à partir de documents confidentiels s’étalant sur plus de vingt ans, a commencé à filtrer à la presse française. Ce dossier montrait que le candidat de la droite, François Fillon, ne s’est pas appliqué à lui-même la politique de rigueur budgétaire et de responsabilité qu’il propose au pays. Lorsqu’il était député, il a salarié sa femme et ses enfants pour des tâches dont les articles de presse contestaient la réalité. Il s’est laissé offrir par des amis des cadeaux de prix : montres, costumes. Il semble même avoir demandé à sa fille de lui rembourser, sur les salaires reçus dans l’emploi qu’il lui avait obtenu, le coût de son mariage.

 

Que Fillon paie un coût politique après ces révélations, c’est de bonne guerre. Il n’est jamais bon de montrer un écart trop important entre sa personnalité publique et sa vraie nature. Beaucoup plus inquiétant, pour le fonctionnement même de la démocratie française, fut, à cette occasion, le comportement de la justice.

 

En décembre 2013, François Hollande avait créé une nouvelle institution judiciaire, le Parquet National Financier. Cette institution a compétence pour poursuivre les dossiers complexes relatifs à la fraude fiscale, à la corruption et aux affaires boursières. Elle a eu l’occasion de poursuivre des personnalités de droite comme de gauche. Mais il est difficilement discutable que, nommé exclusivement par le président Hollande, le parquet financier est composé de personnalités proche de son camp politique. Le premier substitut du parquet financier, Ariane Amson, est d’ailleurs l’actuelle conseillère juridique du président Hollande.

 

En moins de vingt-quatre heures après la première révélation relative à l’emploi par le député Fillon de son épouse, le parquet financier a décidé de se saisir du sujet. La rapidité de cette saisine est aussi surprenante, dans un pays où les justiciables se plaignent de la lenteur habituelle de la justice, que l’était le motif juridique choisi : « détournement de fonds publics », un grief qui ne peut s’appliquer, selon toute la jurisprudence, qu’à un ordonnateur ou un comptable. Or, les députés (ce qu’était Fillon à l’époque) ne sont ni l’un, ni l’autre : les sommes qui leur sont attribuées sont considérées comme un moyen de garantir le bon fonctionnement du parlement et ne relèvent pas du contrôle de la Cour des comptes.

 

En d’autres termes, le parquet financier a agi à la fois avec une rapidité incompréhensible et sur une base juridique extrêmement fragile – comme s’il cherchait moins à appliquer l’Etat de droit qu’à gêner politiquement le candidat de l’opposition. La même rapidité exceptionnelle a été le fait, le mois suivant, du juge d’instruction saisi pour suivre l’affaire, Serge Tournaire. Le choix du juge Tournaire était déjà peu compatible avec le besoin qu’a la justice de donner une image d’indépendance : ce juge a déjà mis en examen l’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, sur dix chefs d’inculpation différents, qui ont donné lieu à dix non-lieux (trois chefs d’inculpation supplémentaires attendent encore un jugement). Dans le cas Fillon, alors que les juges d’instruction (Tournaire compris) demandent presque toujours des mesures d’instruction supplémentaires après avoir reçu le rapport de police, Tournaire a choisi de n’en rien faire et de décider immédiatement la mise en examen du candidat. Tout se passe comme si, là encore, il cherchait moins à monter un dossier juridiquement solide qu’à faire subir à Fillon le plus grand dommage politique possible.

 

L’ensemble de ces comportements de la justice peut aisément conduire à conclure que la justice française, indépendante en droit du pouvoir politique, se comporte en pratique en associée du pouvoir exécutif dans la persécution de candidats de l’opposition. C’est là l’un des dysfonctionnements les plus graves qui peuvent subvenir dans une démocratie – une menace directe sur la nature démocratique même du pays.

 

L’effet politique de cet apparent dysfonctionnement de la justice, pour le candidat favori des sondages, est ambigu. Il est probable qu’une partie des électeurs de droite qui ont rallié Macron, tout en étant dégoûtés par la vénalité de Fillon, sont mal à l’aise devant la persécution judiciaire dont sa femme et lui font l’objet.

 

Personne ne peut prévoir comment le conflit entre ces deux préoccupations se traduira dans le secret des urnes, le 23 avril. Mais il y a d’autres indices qui montrent qu’Emmanuel Macron pourrait être plus faible que les sondages le laissent entendre.

 

Toutes les études quantitatives montrent que ses partisans sont moins actifs sur les réseaux sociaux que ceux de Fillon, pourtant placé loin derrière lui dans les sondages. Des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent pour s’inquiéter du flou du programme de Macron et de sa nette tendance à vouloir plaire à tous sans jamais trancher. Le candidat lui-même se réfugie de plus en plus souvent derrière des déclarations confuses et dénuées de sens, comme s’il craignait plus que tout de dévoiler ce qu’il représente vraiment – ou de révéler qu’il ne représente rien. Enfin, il plane sur les sondages un doute persistant, venant du fait que tous les instituts de sondage français comptent, parmi leurs propriétaires, des partisans déclarés de Macron.

 

Tous ces indices ne sont, pour l’instant, que des points de faiblesse dont l’impact politique réel ne peut pas être mesuré. Fillon a bien commencé à remonter dans les sondages, mais c’est plus un frémissement qu’un renversement de tendance. Macron reste le favori, et Fillon a moins de trois semaines pour le rattraper. Mais si les résultats du 23 avril lui étaient nettement plus favorables que ne l’ont été les sondages, personne en France ne serait réellement surpris.

    

 

Posté par ewilliam à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]